• TVRM
  • Actualités
  • La Commission municipale du Québec blanchit Caroline Desbiens,conseillère du district 8, Ville de Terrebonne

La Commission municipale du Québec blanchit Caroline Desbiens,conseillère du district 8, Ville de Terrebonne

  • par TVRM
  • 27 avril 2020

La Commission municipale du Québec blanchit la conseillère du district 8, Ville de Terrebonne :


Déclaration de Caroline Desbiens
Terrebonne, 27 avril 2020  

Chères concitoyennes,

Chers concitoyens,

Amies et amis,
J’espère que vos familles et vous-mêmes vous portez bien en cette période difficile de pandémie de la COVID-19.

Peu avant la mise en place des mesures d’urgence sanitaire par le gouvernement du Québec, j’ai été informée, vers le 9 mars 2020, des conclusions d’une enquête à mon endroit de la Direction du contentieux et des enquêtes de la Commission municipale du Québec.

Compte tenu des circonstances et des urgences que nous vivions toutes et tous en raison de la crise sanitaire, j’ai choisi d’attendre avant de vous informer de ces conclusions.

En effet, j’ai été blanchie des allégations de manquements au code d’éthique et de déontologie des élus de la Ville de Terrebonne.

Je rappelle que les dénonciations officielles à mon égard ont été formulées par des membres de l’équipe du maire Marc-André Plante.

Le 27 mai 2019, plutôt que d’informer la population de l’existence de ces plaintes et d’attendre le résultat des enquêtes, le maire Marc-André Plante m’a fait suspendre immédiatement de toutes mes fonctions et responsabilités. Plus encore, il a fait cela en mon absence et en mentionnant qu’il ne pouvait pas dire la nature des plaintes en question.

En agissant ainsi, il a créé un climat d’urgence et de gravité qui a eu de pénibles conséquences pour moi et ma famille. Toutes sortes de rumeurs ont couru à mon égard. Évidemment, certaines remettaient en question mon intégrité et affectaient mon honneur.

De plus, lors de cette séance du conseil, le maire et un membre de son équipe soutenaient que le retrait de mes fonctions se faisait avec mon accord. Or, j’ai appris cette nouvelle par des journalistes pendant que j’étais en déplacement. Ceux-ci ont alors constaté ma stupéfaction et ma détresse.

Je me suis sentie abusée et trahie puisque c’est le maire qui m’avait suggéré de prendre un congé temporaire. J’ai constaté qu’il m’avait manipulée. Il avait profité de mon absence. Il m’a mise dans une situation impossible et préjudiciable.

Comme je l’ai déjà expliqué, ce n’est que le 14 janvier 2020, lors de la publication d’un communiqué de presse de l’Alliance démocratique de Terrebonne, le parti du maire, que j’ai appris les motifs des dénonciations.

Le 19 février 2020, point par point, j’ai rétabli les faits face à ces allégations cousues de fil blanc et constituées de faussetés. À cet égard, je vous réfère à ma déclaration que l’on trouve en ligne sur ma page Facebook.

Quelles seront les suites à tout cela?

Le maire et ses collaborateurs sont au fait du résultat de l’enquête de la Commission municipale du Québec. Marc-André Plante devra faire connaître sa position. Il aura l’occasion de corriger, au moins en partie, la mauvaise gestion de ce dossier, notamment du point de vue humain.

Quant à moi, je suis en attente de la position officielle du maire et de là je ferai le bilan de la situation. J’aurai alors à prendre des décisions en regard de toutes les conséquences de cette affaire dans ma vie sur les plans personnel, familial, professionnel et politique.

En attendant, je peux vous assurer que je continue à travailler pour vous, je suis toujours à votre service. 

Caroline Desbiens
Conseillère municipale
District 8
Ville de Terrebonne

Partager cet article :

Vous avez la passion? Impliquez-vous. Devenir bénévole

Nous joindre
Nous joindre

© 2021. Télévision Régionale des Moulins. Tous droits réservés.