MODIFICATION DES HEURES ET JOURNÉES D’ARROSAGE POLITIQUE D’UTILISATION DE L’EAU ET DES PÉRIODES D’ARROSAGE

TERREBONNE – Les citoyens de Terrebonne pourront
dorénavant arroser le matin et seront appelés à modifier leurs habitudes d’arrosage cette
année. La Ville a en effet modifié les heures et journées autorisées dans sa Politique
d’utilisation de l’eau et des périodes d’arrosage qui sera en vigueur du 1 er mai prochain au 30 septembre.

La modification des plages horaires, qui sont maintenant un mixte de matins et de soirs,
a pour but d’équilibrer la distribution de l’eau par la Régie d’aqueduc intermunicipale des
Moulins (RAIM). Ainsi, la Ville de Mascouche a également modifié ses heures pour que
les deux municipalités soient arrimées.

Pour Terrebonne, les heures sont les mêmes pour l’ensemble du territoire, soit le matin
(6 h à 8 h) et le soir (21 h à 22 h 30), et il n’y a plus de distinction entre les adresses paires
et impaires. Les journées d’arrosage sont déterminées selon des zones allant de A à G.
Pour connaître leur zone, les citoyens peuvent utiliser la Recherche par adresse sur le
site Web de la Ville. Les journées d’arrosage ont également été changées pour les zones
A et E afin de réduire l’écart entre les deux périodes autorisées.

« Les modifications à cette politique ont été réfléchies afin d’optimiser la qualité et la
quantité d’eau fournie par le réseau municipal d’aqueduc et qui convient à différents
horaires variables de nos citoyens. Nous sommes conscients qu’il s’agit d’un grand
changement d’habitude pour nos citoyens et qu’il y aura une période d’adaptation à
prévoir. La collaboration de tous est demandée pour que chacun vérifie ses nouvelles
heures et journées selon sa zone afin d’éviter le gaspillage de cette richesse », a expliqué
Benoit Ladouceur, conseiller municipal et président du conseil d’administration de la Régie
d’aqueduc intermunicipale (RAIM).

Également, l’utilisation d’un système d’arrosage automatisé (programmable) avec gicleurs
est désormais seulement permise de 4 h à 5 h 30 selon les périodes d’arrosage autorisées
dans votre zone, pour un total de 3 h par semaine. L’usage de ces gicleurs est défendu
en dehors de ces heures.

Avant d’arroser, vérifiez!
Avant d’arroser, les citoyens sont invités à consulter le ville.terrebonne.qc.ca/eau afin de
se familiariser avec les règlements sur l’utilisation de l’eau et les périodes d’arrosage,
trouver leurs deux périodes d’arrosage et vérifier s’ils ont besoin d’un permis temporaire
pour réaliser certains travaux. Soulignons que pour éviter toute problématique, il est
recommandé de communiquer avec la Direction des travaux publics avant de débuter tout
projet d’aménagement paysager.

Agir en prévention
Même si les grandes chaleurs ne sont pas prévues dans un avenir rapproché, se
familiariser dès maintenant à utiliser de façon responsable l’eau potable et éviter le
gaspillage est primordial pour éviter des situations d’enjeux de sécurité civile. Une trop
grande consommation d’eau jumelée à de très grandes chaleurs peuvent compromettre
la distribution de l’eau.

« Il ne faut pas attendre que la Ville décrète une interdiction d’arrosage complète sur le
territoire pour vérifier ce qu’il est permis ou interdit de faire. Lorsque la Ville le fait, c’est
pour assurer la distribution d’eau aux citoyens et pour la protection incendie. Le respect
de cette politique est donc primordial et nous avons tous une responsabilité individuelle
et collective dans son application », a rappelé Sylvain Dufresne, directeur général adjoint
intérimaire – Services de proximité et coordonnateur de la sécurité civile.

Permis
L’installation d’un puits ou d’une pointe d’eau nécessite une demande de permis, qui se
fait par courriel ou par la poste. Les citoyens qui ont besoin d’assistance peuvent joindre
le 450 961-2001.

L’installation d’une piscine creusée, semi-creusée, hors terre ou démontable nécessite un
permis. Le remplissage des piscines, quant à lui, est interdit de 7 h à 20 h, sept jours sur
sept. Toutefois, il est permis d’utiliser l’eau de l’aqueduc lors de l’installation d’une
nouvelle piscine pour maintenir la forme de la structure.

L’information concernant les permis et les formulaires en ligne est disponible au
ville.terrebonne.qc.ca/reglements-permis.

Patrouille de l’eau
Des patrouilleurs supervisés par la Direction des travaux publics parcourront le territoire
et pourront donner des constats d’infraction aux contrevenants, variant de 150 à 1 050 $
pour une personne physique et de 250 à 2 050 $ pour une personne morale, pour assurer
le respect de la réglementation.

635 000 $ pour faire de Joliette une halte culturelle incontournable

La ministre de la Culture et des Communications, Mme Nathalie Roy, et la ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de Lanaudière, Mme Caroline Proulx, annoncent l’investissement de 635 000 $ pour faire de la ville de Joliette une halte culturelle incontournable et promouvoir l’offre d’organismes culturels de la région de Lanaudière.

Grâce au soutien financier du gouvernement du Québec, le Musée d’art de Joliette et ses partenaires proposeront notamment la création d’une image de marque distinctive accompagnée d’une stratégie de promotion afin d’accroître leur découverte et leur fréquentation par les Québécoises et les Québécois. L’initiative mettra de l’avant les atouts culturels de la région en misant sur son histoire, sa richesse et sa variété. Le projet se démarque également par le caractère multisectoriel et l’ancienneté des partenaires.

Le projet visant à valoriser la culture et l’art québécois est porté par le Musée d’art de Joliette auquel se sont associés les organismes suivants : le Festival de Lanaudière, le Centre culturel Desjardins et le Festival Mémoire et Racines, en collaboration avec la Ville de Joliette. Construite en 1927, la salle du Centre culturel Desjardins est l’une des plus anciennes du Québec. Le Musée d’art de Joliette a, quant à lui, été fondé en 1967 et sa collection d’œuvres d’art, la 3e en importance au Québec, a été constituée en 1943. Le plus important festival de musique classique au Canada, le Festival de Lanaudière, a été fondé en 1978. Le 4e partenaire est le festival de musique traditionnelle Mémoire et Racines, qui poursuit l’objectif de la transmission des savoir-faire traditionnels et du patrimoine vivant par la chanson, la musique, la danse et le conte. Il tiendra sa 28e édition en 2022.

Citations

« Notre gouvernement travaille à valoriser l’art et la culture à la grandeur du Québec, mais aussi à stimuler la fierté des Québécois à l’égard de nos institutions culturelles, des artistes et des artisans. Le projet de halte culturelle du Musée d’art de Joliette entre directement dans cette vision. Je félicite le Musée ainsi que ses partenaires pour cette formidable initiative. Merci de votre engagement à faire connaître et à promouvoir la culture d’ici. »

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications

« Je suis particulièrement enchantée par le projet Joliette halte culturelle. C’est vraiment réjouissant de voir un tel engagement de la part d’organismes et de citoyens dans la promotion de la vie culturelle de leur communauté. Vous contribuez du même coup à la relance de notre industrie touristique et à consolider l’économie régionale, ce qui est admirable. Merci de participer concrètement à la mise en valeur de la richesse culturelle de notre belle région! »

Caroline Proulx, ministre du Tourisme et ministre responsable des régions de Lanaudière et du Bas-Saint-Laurent

« Joliette peut se targuer d’avoir sur son territoire un pôle culturel exceptionnel, ce qui fait d’elle une destination touristique prisée par les mélomanes, les festivaliers et un large auditoire. La Ville est fière de s’associer à ce projet inédit qui permettra d’accroître sa notoriété culturelle au-delà des frontières lanaudoises. »

Pierre-Luc Bellerose, maire de la Ville de Joliette

« Le dynamisme culturel, la richesse historique et le charme de Joliette ne sont pas assez connus au Québec. Depuis plus de 50 ans, le Festival de Lanaudière, le Musée d’art de Joliette, le Centre culturel Desjardins et le Festival Mémoire et Racines mettent en valeur le travail d’artistes d’ici et d’ailleurs grâce à des programmations de haut calibre. Le soutien du gouvernement du Québec contribuera à mettre sur pied un projet de communication structurant de grande envergure qui deviendra déterminant dans le rayonnement culturel de Joliette et de Lanaudière. »

Jean-François Bélisle, directeur général et conservateur en chef du Musée d’art de Joliette

Jean-Sébastien Martin, directeur général et artistique du Centre culturel Desjardins

Xavier Roy, directeur général du Festival de Lanaudière

Faits saillants

  • L’Appel de projets pour le rayonnement de la culture québécoise vise à soutenir les initiatives promotionnelles collectives à grand déploiement de même que les projets d’envergure contribuant au développement et au rayonnement de la culture québécoise et de son offre, partout sur le territoire.
  • L’aide financière annoncée aujourd’hui est accordée dans le cadre de cet appel de projets, sous le volet qui vise le développement et le déploiement de stratégies de promotion collectives.
  • Au total, 14 projets seront soutenus, dans le cadre d’un investissement de plus de 6,3 M$, et commenceront à se déployer dès l’été 2022. D’autres annonces suivront à ce sujet.

Lien connexe

Musée d’art de Joliette

Des municipalités de la MRC de Montcalm dévoilent leurs ambassadeurs et ambassadrices 2022

Sainte-Julienne – Depuis maintenant 5 ans, plusieurs municipalités de la MRC de Montcalm poursuivent la tradition et soulignent la contribution et la générosité exceptionnelle de citoyens et citoyennes d’exception de leur territoire dans le cadre de la journée Montcalm, soyons fiers!

« Nous avons le privilège de pouvoir compter sur des citoyens et citoyennes engagés qui contribuent à la qualité de vie et au développement de nos municipalités locales. Il va de soi de s’arrêter et de prendre un moment pour reconnaître leur apport remarquable dans la communauté et les remercier chaleureusement. Ils sont source de grande fierté pour la région. » Patrick Massé, préfet de la MRC de Montcalm.

2 chèques-cadeaux d’une valeur de 100$ chacun du restaurant le O’Saint-Jacques feront l’objet d’un tirage parmi les nominés. Surveillez notre page Facebook afin de connaître les récipiendaires !

Nous vous présentons les ambassadeurs 2022 de Montcalm, soyons fiers ! :

  • Municipalité de Saint-Jacques 

Madame Sinda Bennaceur (citoyenne engagée) – félicitations et merci !

  • Municipalité de Saint-Esprit 

L’équipe de bénévoles de la première édition de Trottibus – félicitations et merci !

  • Municipalité de Saint-Roch-de-l’Achigan 

Madame Lise Gauthier (présidente de la Société d’histoire de SRA) – félicitations et merci !

  • Municipalité de Saint-Roch Ouest 

Madame Josianne Chayer (bénévole pour les nombreuses activités) – félicitations et merci !

  • Municipalité de Saint-Liguori 

Madame Claudette Thériault (bénévole de l’église) – félicitations et merci !

  • Municipalité de Sainte-Julienne 

Madame Manon Desnoyers  – félicitations et merci !

  • Municipalité de Sainte-Marie-Salomé 

Monsieur Gilles Lacas (citoyen et bénévole au cœur d’or !)  – félicitations et merci !

  • Ville de Saint-Lin-Laurentides 

Monsieur Sylvain Leblanc (comité des loisirs de la Ville) – félicitations et merci !

  • Municipalité de Saint-Alexis

Madame Johanne Champagne (présidente de l’AFÉAS) – félicitations et merci !

  • MRC de Montcalm 

Un hommage symbolique à toute l’équipe du Centre Jeunesse Emploi (CJE) pour l’ensemble de leur travail avec la jeunesse de Montcalm – félicitations et merci !

Historique du mouvement

Instauré en 2018 par les membres de la Communauté éducative Jeunesse Montcalm, la MRC a officialisé en 2019 cette journée en décrétant le 2e mardi d’avril comme la Journée Montcalm, soyons fiers!

La journée Montcalm, soyons fiers! se veut un moment d’arrêt pour prendre le temps de souligner et de remercier les personnes qui font une différence sur notre territoire.

Elle a comme objectif de souligner l’apport significatif de Montcalmois et de Montcalmoises comme source de fierté pour la communauté. Les municipalités locales ainsi que la MRC identifient ces personnes qui se démarquent soit par leur courage, leur persévérance, leurs actions, leur parole, leur générosité, leur créativité ou encore leur engagement.

Nous voulons faire de cette date LA journée dédiée à toutes ces personnes qui n’ont pas de réelle tribune, si ce n’est que leur modeste rayonnement. Mais attention, la modestie caractérise souvent les grands !

À propos de la MRC de Montcalm

Notre territoire formé de 10 municipalités locales, offre un cadre de vie enchanteur, près de la nature tout en étant à proximité des grands centres tels que Laval, Montréal et Joliette. Nos terres fertiles regorgeant d’histoires et d’une culture forte font partie de nos richesses. Notre zone agricole qui couvre un peu plus de 60% de la région est la plus active et prospère au Québec. Un secteur récréotouristique en pleine croissance, des industries florissantes et des Montcalmois et Montcalmoises des plus chaleureux !

Mascouche – Changements aux horaires d’arrosage des pelouses

À compter du 1er mai, la politique d’arrosage sera de nouveau en vigueur à Mascouche, et cette année, un nouvel horaire sera effectif pour l’arrosage des pelouses. Les citoyens sont invités à prendre part à la conservation de l’eau potable notamment en vérifiant l’horaire avant d’arroser.

Changements pour l’arrosage des pelouses

Les plages horaires pour l’arrosage des pelouses ont été modifiées dans le but d’amoindrir les pointes de consommation et surtout, de garantir un service de distribution en eau potable de qualité et sécuritaire pour l’ensemble des citoyens.

« L’eau distribuée entre 18 h et 22 h équivaut à 40 % de celle distribuée quotidiennement. Pour contrer cette problématique et assurer la distribution de l’eau nécessaire à toute la population, nous devons mettre des mesures en place et j’invite les Mascouchois à respecter les nouveaux horaires en vue de permettre une distribution adéquate pour toute la population », mentionne le maire Guillaume Tremblay.

Les citoyens de Mascouche disposeront désormais d’une période d’arrosage en soirée et d’une au matin plutôt que deux périodes en soirée comme c’était le cas par le passé. Les horaires par code postal sont disponibles au mascouche.ca/arrosage. Les citoyens y trouveront également les horaires pour l’arrosage des plantes et le lavage des véhicules et bacs roulants.

Les gestes quotidiens de tout un chacun pour réduire la consommation de l’eau potable contribuent au maintien des niveaux d’eau dans la rivière des Mille-Îles, où elle est puisée. Ces mêmes gestes contribuent également à la santé financière de la Ville puisque le traitement de l’eau potable et l’épuration des eaux usées génèrent des coûts financiers et environnementaux importants qui sont payés par l’ensemble des citoyens.

Le respect de la règlementation : une responsabilité partagée

Les citoyens qui seront témoins d’une situation où un voisin ne respecte pas la règlementation pourront remplir le formulaire en ligne pour dénoncer la situation. L’adresse du domicile du citoyen fautif devra être fournie. Ce faisant, la Ville souhaite miser sur le fait que la protection de l’eau est une responsabilité commune.

Enregistrez votre système de gicleurs

Les citoyens dont la propriété possède un système d’arrosage automatique (gicleurs) doivent l’enregistrer en ligne pour l’utiliser les jours où l’arrosage est permis dans leur secteur, entre 4 h et 5 h 30. À noter qu’ils ne pourront toutefois plus arroser aux heures habituellement permises.

Écopatrouille

Encore cette année, le respect de la politique sera assuré par des patrouilleurs mandatés par la Ville de Mascouche. Ils disposeront de l’autorisation nécessaire pour octroyer des constats d’infraction s’ils sont témoins d’une entrave au règlement.  L’amende minimale est de 100 $.

Tous les détails concernant l’utilisation de l’eau et les horaires par code postal sont disponibles au mascouche.ca/arrosage.

Laval et Terrebonne en font encore plus en matière d’éthique et d’intégrité

Le bilan 2021 du Bureau d’intégrité et d’éthique de Laval-Terrebonne (BIELT), déposé au conseil municipal de Laval le 5 avril et à celui de Terrebonne le 11 avril, démontre que les efforts concertés des deux villes portent leurs fruits. Lors de la dernière année, le BIELT a réduit de façon importante ses délais de traitements, a vu ses demandes d’avis éthique doubler et a formé plus d’une centaine de gestionnaires en matière d’éthique, en plus d’élargir son mandat et d’ajouter des activités de prévention et d’accompagnement.

« La planification stratégique mise de l’avant en 2021, qui innove en élargissant le mandat du Bureau de Laval, est en plein déploiement. Les chiffres du bilan témoignent de cette volonté partagée entre la Ville, la direction et les employés de faire de l’éthique et de l’intégrité une pierre angulaire qui soutient les activités et la prise de décision de tous. »

— Pierre Brochet, directeur du Service de police de Laval

« Les nouvelles activités de prévention et d’accompagnement mises en place en 2021 facilitent la détection et préviennent les irrégularités au sein de l’organisation municipale. Le Bureau met de l’avant les meilleures pratiques grâce à de précieuses collaborations avec divers organismes de surveillance. Les gens de Terrebonne peuvent être confiants face à leur Ville. »

— Marc Brisson, directeur du Service de police de la Ville de Terrebonne

Bureau de Laval

Bien que le nombre de demandes d’habilitation sécuritaire ait augmenté de 25 % en 2021 (de 645 en 2020 à 807 demandes en 2021), le temps de traitement de ces dernières est passé de 20 à 9 jours au cours de la dernière année grâce à une réorganisation de l’équipe des opérations policières. Les demandes d’avis éthiques et les divulgations de conflits d’intérêts ont également progressé, ce qui peut s’expliquer par les 38 séances de formation offertes aux nouveaux employés et gestionnaires de la Ville. Les activités de sensibilisation et de prévention auprès des employés constituent une valeur ajoutée importante que la Ville valorise et met de l’avant au quotidien pour le plus grand bénéfice des citoyens. 

Bureau de Terrebonne

La récupération des sommes provenant de la fraude ou de la collusion à la suite de l’octroi de contrats publics est bien amorcée avec la création d’une équipe dédiée à cette mission précise au sein de la Direction du greffe et des affaires juridiques. Le BIELT de Terrebonne collabore aux opérations de cette dernière. Au cours de la dernière année, un service d’aide à la décision éthique a également vu le jour dans le but d’accompagner les gestionnaires de la Ville lorsqu’une situation sensible se produit. Le prochain plan d’action a été présenté au début de 2022 et s’étendra jusqu’en 2024 avec des nouveautés et des adaptations issues de l’expérience acquise depuis la mise en place du Bureau de Terrebonne.

Faits saillants de Laval et Terrebonne

  • Réduction du délai de traitement des demandes d’habilitation de 20 à 9 jours grâce à la réorganisation de l’équipe des opérations policières (Laval).
  • Les demandes d’avis éthique ont presque doublé, passant de 34 en 2020 à 62 en 2021 (Laval).
  • Formation de 113 gestionnaires par l’experte en éthique sur des notions fondamentales et des exemples concrets tirés du milieu municipal, et présentation aux élus sur les rôles et responsabilités des lobbyistes (Terrebonne).
  • Révision des processus liés, entre autres, au traitement des signalements ainsi qu’à la gestion de l’anonymat et de la confidentialité du lanceur d’alerte dans une perspective d’amélioration continue (Terrebonne).

À propos du BIELT

En 2019, Laval et Terrebonne ont uni leurs forces pour lutter contre les gestes répréhensibles dans le cadre de ce partenariat unique. Le mandat de chaque équipe est remarquable de par sa portée qui ne cesse de progresser et qui cible à la fois la prévention, la sensibilisation, l’accompagnement dans la prise de décision, la formation, les avis éthiques et les enquêtes liées aux signalements.     

Sous la responsabilité des services de police de Laval et de Terrebonne, le BIELT a pour mission d’assurer la protection de l’intégrité et de l’éthique des deux villes et de leurs employés en toute confidentialité. Le Service de police de Laval est responsable des signalements visant les activités sur le territoire de Laval ainsi que du traitement de ceux-ci. Il en est de même pour la Ville de Terrebonne concernant les signalements sur son territoire.

Rappelons que le BIELT est le premier bureau du genre à voir le jour au sein d’une municipalité. Il contribue positivement au changement de culture grâce à ses différentes implications auprès des organisations municipales. Son expertise en éthique lui permet d’accompagner les employés et les gestionnaires, ainsi que toutes les parties prenantes impliquées à un niveau ou un autre avec les villes. L’objectivité, la transparence et la confidentialité sont au centre de ses décisions.

Renseignements additionnels

Pour consulter les bilans du BIELT, visitez les sites Web de la Ville de Laval​ et de la Ville de Terrebonne

Corvée du printemps!

Saint-Félix-de-Valois – La Municipalité de Saint-Félix-de-Valois convie les
utilisateurs des sentiers de plein air à une deuxième corvée de nettoyage le 1er mai. Venez prêter
main-forte aux 37e groupe scout Nord Joli et à la Municipalité pour assurer la sécurité et la propreté
des sentiers de plein air.

« La première édition a permis de vraiment bien nettoyer les sentiers malgré la pluie, souligne
Audrey Boisjoly, mairesse de Saint-Félix-de-Valois. En mettant nos ressources en commun, nous
accomplissons de grandes choses et c’est beaucoup plus agréable! Les citoyens ont adopté les
sentiers, la corvée est un moment parfait pour les maintenir dans les meilleures conditions possibles
durant l’entre saisons. »

Les Amis des sentiers de Saint-Félix-de-Valois sont donc conviés à rejoindre l’équipe des scouts
et de la Municipalité à 13 h le 1er mai dans le stationnement des sentiers. Nous formerons des
équipes avec sacs poubelles, bacs, rubans de signalisation, sécateurs et gants pour des travaux de
nettoyage, d’émondage léger et d’identification des arbres problématiques.

Prévoyez des vêtements adaptés aux conditions météorologiques. Pour planifier l’organisation des
équipes et des équipements, veuillez confirmer votre participation d’ici le 22 avril à loisirs@stfelix-de-valois.com en laissant vos coordonnées téléphoniques afin de prévoir les équipements
nécessaires.

Le projet de sentiers de plein air a pu voir le jour grâce à l’implication des ambassadeurs Pharmacie
Familiprix H. Flamand et A. Comtois et Domaine Sentinelle. Il a également reçu le soutien du
Fonds des territoires via le pacte rural régional administré par la MRC de Matawinie. De plus, le
cabinet de la ministre du Tourisme et députée de Berthier, Mme Caroline Proulx, ainsi que le
cabinet de sa collègue, ministre déléguée à l’éducation et ministre de la condition féminine, Mme
Isabelle Charest ont contribué au projet.

Corvée des sentiers
1er mai 13 h
Sentiers de plein air de Saint-Félix-de-Valois, 990, chemin de la Pointe-à-Roméo

www.st-felix-de-valois.com

LES CITOYENS ET ENTREPRISES SATISFAITS MALGRÉ LA PANDÉMIE

Terrebonne – La Ville a dévoilé les résultats des
sondages de satisfaction sur les services municipaux auprès des entreprises et
des citoyens. Des résultats similaires à ceux du sondage réalisé en 2019, et ce,
malgré le contexte actuel de la pandémie.

C’est la firme BIP Recherche qui a été mandatée par la Ville pour sonder sur la
satisfaction de la qualité des services municipaux individuels et collectifs. Par
services collectifs, on entend, les services offerts à l’ensemble de la population,
comme la collecte des ordures, le déneigement ou l’entretien des rues. Le
sondage fait état des points forts ainsi que des éléments importants pour lesquels
les citoyens et entreprises jugent la prestation de services moins performante.

Par ces sondages, la Ville suit des indicateurs de performance précis pour évaluer
concrètement la portée des diverses actions réalisées en cours d’année. Ces
résultats permettront de redéfinir les priorités d’actions de Terrebonne et de
raffiner les processus si besoin.

Ainsi, à la suite du sondage de 2019, la Ville a mis en place tout un chantier sur
l’expérience client visant à augmenter le taux de satisfaction des citoyens. En
2020, ce chantier a été marqué par le début de la centralisation des activités des
services de première ligne à la population avec l’ouverture du Bureau des citoyens.
De nouveaux postes d’agents d’information ont été créés et l’horaire a été étendu,
de 7 h 30 à 19 h 30, du lundi au vendredi.

« Notre objectif est d’offrir une qualité de services à la hauteur des attentes des
citoyens. L’administration municipale est très satisfaite du travail accompli jusqu’à
présent. Bien que les résultats des sondages soient similaires à ceux de 2019,
nous devons prendre en considération le contexte actuel de la pandémie, survenu
en 2020. Les mesures sanitaires mises en place pour protéger la population ont
eu de nombreux impacts sur la prestation des services offerts à la population », a
expliqué Sylvain Dufresne, directeur général adjoint intérimaire – Services de
proximité et coordonnateur de la sécurité civile.

En effet, selon les sondages, les citoyens ayant contacté la Ville sont
majoritairement satisfaits de leurs échanges et six personnes sur 10 affirment que
la COVID-19 n’a eu aucun impact sur la communication avec les agents
d’information.

Pour ce qui est des services collectifs, il en ressort que huit citoyens sur 10 se
disent très ou assez satisfaits des services municipaux reçus dans la dernière
année. Les résultats démontrent que les citoyens sont plus nombreux à être
satisfaits des services de déneigement, de l’entretien du réseau routier et de la
circulation ainsi que du transport en général qu’ils ne l’étaient en 2019. « Les changements apportés aux contrats de déneigement ont porté fruit. Je tiens à souligner le travail des employés de la Direction des travaux publics dans ce
dossier », a expliqué Stéphane Larivée, directeur général adjoint –Développement durable.

Entreprises
Ce sont 79 % des entreprises sondées qui se disent très ou assez satisfaites des
services municipaux collectifs reçus dans la dernière année. Comme en 2019,
l’entretien du réseau routier, le service des permis de construction et de rénovation
ainsi que le service d’urbanisme n’atteignent pas la norme du taux de satisfaction
de 80 %. « Pour améliorer ce taux de satisfaction, la Ville a élaboré un plan d’action détaillé pour l’entretien du réseau routier. Un vaste chantier a aussi été lancé dans le but de simplifier les règlements d’urbanisme et d’améliorer les délais de traitement d’émissions de permis et de certificats. Les entreprises sont le moteur économique
de Terrebonne. Leur prospérité est donc nécessaire à la vitalité de notre municipalité », a expliqué Stéphane Larivée.

Les séances du conseil municipal améliorées !

Sainte-Anne-des-Plaines, lundi 11 avril 2022La mairesse, madame Julie Boivin, annonce deux importants changements au niveau du fonctionnement des séances du conseil municipal : une nouvelle période de questions sera ajoutée en début de séance et la parole sera accordée aux conseillers et conseillères responsables de dossiers précis apparaissant à l’ordre du jour. Ces changements entreront en vigueur dès la séance ordinaire du mois de mai prochain, soit le mardi 10 mai.

Période de questions ouvertes

Désirant entendre et offrir plus de temps de parole à la population anneplainoise, la nouvelle période de questions sera ajoutée avant chaque séance ordinaire du conseil, soit de 19 h à 19 h 30. Les sujets qui pourront y être discutés ne doivent pas être en lien avec le projet d’ordre du jour de la séance. « Il s’agit vraiment d’un moment où n’importe quelle personne peut venir poser une question aux élus, peu importe le sujet. » explique madame Boivin. « Nous sommes certains que les gens ont des questions sur le fonctionnement de la Ville, sur les règlements, les projets en cours ou même notre vision de l’avenir. Cette période sera le moment idéal pour nous adresser n’importe quelle question. » ajoute-t-elle.

Afin de rendre encore plus accessible ce moment de participation citoyenne, cette période de questions/réponses sera diffusée simultanément (si la technologie le permet) sur la page Facebook de la mairesse (https://www.facebook.com/JulieBoivin.mairesseSADP).

Madame Boivin répondra aux questions des gens présents dans la salle dès 19 h. Par la suite, elle passera aux questions soumises par courriel et par téléphone, pour terminer avec les questions soumises en direct sur la page Facebook. Il est préférable pour les personnes désirant poser une question par courriel ou par téléphone, de transmettre celle-ci au plus tard à 16 h la journée même de la séance à l’adresse mairie@villesadp.ca ou par téléphone au 450 478-0211 poste 2028.

Cette nouvelle période de questions s’ajoute donc à la période de questions régulière apparaissant à l’ordre du jour de la séance, concernant uniquement les points y figurant et se déroulant en fin de séance.

Des conseillères et conseillers impliqués

Le deuxième changement qui sera appliqué rapidement au déroulement des séances est la prise de parole par les conseillers et conseillères dans les dossiers pour lesquels ils sont responsables. « Chaque conseiller à des dossiers qu’ils maîtrisent parfaitement et ils sont les mieux placés pour vous les présenter » explique la mairesse.

Il est possible de connaître la liste des responsabilités de tous les membres du conseil sur le site Internet de la Ville (www.villesadp.ca/organistion-municipale/conseil-municipal/). « Je ne suis pas la seule à travailler pour les citoyennes et citoyens ! » mentionne madame Boivin.

La séance ordinaire du conseil du mois de mai aura lieu dans la salle du conseil de l’hôtel de ville située au 139, boulevard Sainte-Anne. Après s’être déroulée au Centre Jean-Guy-Cardinal, afin de respecter les consignes émises par la Santé publique, le conseil municipal sera de retour dans sa salle officielle réaménagée au cours des dernières semaines. Un nouvel éclairage, un système de son et de l’équipement audiovisuel plus adéquat permettront une expérience plus agréable pour les participants. De plus, les séances seront dès lors enregistrées et disponibles par la suite pour les citoyens, comme l’exigent les nouvelles obligations provinciales (Loi 49).

LANCEMENT DU NOUVEAU BALADO AGRICOLE LES PRODS

JOLIETTE, avril 2022

C’est dans le but de se rapprocher davantage des producteurs agricoles et d’améliorer
la productivité de leurs entreprises que la Fédération de l’UPA de Lanaudière (FUPAL) ajoute une corde à son arc en
lançant son propre Balado agricole intitulé « Les Prods ». Lors d’un lancement officiel le 7 avril dernier, au Musée d’art
de Joliette, l’organisation a présenté le projet, mis en place grâce à la participation financière du ministère de
l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

Animé par l’agente aux Communications et à la Vie syndicale de la FUPAL, Adèle Lavallée, le Balado invite divers
intervenants et experts du milieu agricole à discuter d’aspects actuels et pertinents pour les productrices et producteurs agricoles de Lanaudière et du Québec. Une multitude de thèmes sont abordés d’une façon dynamique et éducative qui invite à la mise en action.

« Nos instances sont très enthousiastes relativement à ce projet unique dans la région! Le Balado offrira aux productrices et producteurs agricoles une alternative adaptée à leur mode de vie actif et occupé, pour acquérir des connaissances et consulter du contenu qui les intéresse », déclare Marcel Papin, président de la FUPAL.

Au cours des 20 épisodes qui seront diffusés en 2022, les invités discuteront de sujets tels que l’environnement,
l’innovation en agriculture, l’agrotourisme, les travailleurs étrangers temporaires, le développement de produits, et bien
plus! D’une durée approximative de 30 à 60 minutes, ceux-ci proposeront des trucs, astuces et conseils entourant les
sujets de discussion pour susciter l’augmentation de la productivité des entreprises agricoles. Les auditeurs auront
également droit à six épisodes hors-séries, plus courts, présentant principalement le témoignage de productrices et
producteurs lanaudois et leur parcours agricole.

Un outil efficace, adapté à la réalité des producteurs
C’est dans le but de rejoindre un plus grand auditoire que la FUPAL a décidé de se pencher sur la création de contenu
audio afin d’outiller les intervenants du milieu qui cherchent à s’informer, malgré un horaire chargé. « Les producteurs
agricoles ont des horaires atypiques, ce qui rend moins évidente leur participation à des séances d’information
traditionnelles, en présentiel ou en virtuel. Avec le Balado, on leur permet d’avoir accès à du contenu en tout temps et
peu importe le lieu, même dans le tracteur! », souligne Adèle Lavallée.

Le Balado Les Prods peut être écouté sur les plateformes audio Spotify, Apple Podcasts et Google Podcasts et sur le
Web via le site de la fédération régionale ou sur Balado Québec. Quatre épisodes sont d’ailleurs déjà disponibles et
cumulent plus de 400 téléchargements en à peine 2 semaines de diffusion. Ils traitent de cultures de couverture, de
santé psychologique, de transfert de ferme, ainsi qu’un épisode hors-série, avec M. Pier-Luc Hervieux, producteur
maraîcher de Lanoraie.

Spotify: https://spoti.fi/3L7s8vW
Apple Podcasts: https://apple.co/3NiXKAG
Google Podcasts: https://bit.ly/38fOOvV
Site FUPAL: https://www.lanaudiere.upa.qc.ca/les-prods/
Balado Québec : https://baladoquebec.ca/les-prods

Plus de 225 M$ pour consolider, faire briller et propulser le milieu culturel

La ministre de la Culture et des Communications, Mme Nathalie Roy, a dévoilé le Plan pour consolider, faire briller et propulser le milieu culturel. Résolument tourné vers l’avenir et l’action, ce plan se déploie sur trois ans pour donner un maximum de prévisibilité au milieu culturel. Il vise à répondre aux demandes exprimées par le milieu pour consolider l’écosystème culturel, faire briller nos artistes et artisans et les propulser à des niveaux jamais égalés. 

Pour y arriver, ce plan de 225,8 M$ est le fruit d’une collaboration de la ministre et de son ministère avec le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), 2 sociétés d’État sous la responsabilité de la ministre. Les sommes qui s’y rattachent ont été confirmées dans le plan budgétaire 2022-2023, dévoilé par le gouvernement du Québec le 22 mars dernier.

CONSOLIDER

Le 1er volet du plan, totalisant 123,3 M$, viendra stabiliser le milieu culturel québécois en offrant un filet de sécurité aux organismes fragilisés par la pandémie, en soutenant entre autres de nouvelles clientèles non visées historiquement par les programmes d’aide gouvernementale ainsi qu’en prolongeant de 1 an la Mesure particulière à la diffusion de spectacles québécois. Ce volet vise également à offrir de la prévisibilité aux acteurs du milieu et à appuyer les organismes en ce qui a trait au problème grandissant de la rareté de main-d’œuvre.

FAIRE BRILLER

Le 2e volet du plan prévoit 79,5 M$ pour mettre nos artistes, nos artisans et nos entreprises culturelles sous le feu des projecteurs. Les mesures visent entre autres à faire briller la relève artistique, à encourager les tournées partout au Québec et à créer des productions à plus grand déploiement. D’autres mesures permettront aux différents secteurs de créer des initiatives de promotion pour renouer durablement avec le public. Finalement, le Ministère, le CALQ et la SODEC créeront de nouveaux programmes d’aide à l’autoproduction musicale, de soutien aux productions dans des lieux atypiques ou alternatifs et de promotion pour la réalisation de projets d’envergure qui feront rayonner la culture québécoise.

PROPULSER

Le 3e volet du plan permettra aux créateurs et créatrices, ainsi qu’aux artistes et artisans, de se projeter dans l’avenir, de faire preuve d’audace et d’innover. Une somme de 23 M$ permettra de favoriser le rayonnement international de nos créateurs et créatrices ainsi que de leurs œuvres. Grâce à cette enveloppe, le plan viendra également soutenir des productions numériques audacieuses, qui font déjà la fierté du Québec et sa renommée à travers le monde.

Citation

« Le plan que je dévoile aujourd’hui a été conçu à partir des réflexions du milieu et pour le milieu. Je souhaite qu’il constitue la bougie d’allumage d’une ambition encore plus forte, qu’il lui donne confiance en l’avenir. La culture est une priorité pour notre gouvernement. Pour nous, l’expression culturelle est une source de fierté collective et c’est important qu’elle puisse briller plus que jamais, tant chez nous qu’à l’international. Je suis convaincue que ce plan donnera au milieu culturel les moyens de ses ambitions! »

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications