Campagne de vaccination contre la COVID-19

Dès le 21 mars : nouvel horaire pour les sites de vaccination

Joliette, le 18 mars 2022 – La Direction du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière désire informer la population qu’un nouvel horaire sera en vigueur à compter du lundi 21 mars pour les sites de vaccination de Joliette, de Repentigny et de Terrebonne.

C’est selon l’horaire suivant que la clientèle sera accueillie dans les sites fixes pour la vaccination contre la COVID-19 :

  • Lundi, mardi et mercredi – 8 h 30 à 15 h 30.
  • Jeudi et vendredi – 12 h 30 à 19 h 30.
  • Samedi et dimanche – 9 h 30 à 16 h 30.

Vaccination mobile offerte jusqu’à la fin du mois de mars

L’offre de vaccination mobile est toujours en place dans la région afin de faciliter l’accès au vaccin. Les équipes se déplaceront dans plusieurs villes et municipalités jusqu’à la fin du mois. Ces cliniques mobiles sont offertes avec ou sans rendez-vous avec des plages horaires en soirée afin de mieux répondre aux besoins de la population, notamment pour les travailleurs et les familles.

Voici le calendrier des prochaines cliniques mobiles :

  • 21 et 22 mars de 12 h 30 h à 20 h

Repentigny, Centre communautaire Laurent-Venne (225, boulevard J.A. Paré).

  • 23 et 24 mars de 12 h 30 à 19 h 30

Saint-Donat, salle l’Étoile du Nord, entrée par la salle La Petite Ourse (887, rue Principale).

  • 26 et 27 mars de 13 h à 20 h

Rawdon, École des Cascades, pavillon Sainte-Anne (3790, chemin du Lac Morgan).

  • 29 et 30 mars de 12 h 30 à 19 h 30

Chertsey, Église de Chertsey (523, rue de l’Église).

Rappel des clientèles admissibles pour la vaccination

La vaccination est offerte avec ou sans rendez-vous sur tous nos sites et elle est accessible pour la population de 5 ans et plus. Nous invitons les Lanaudois à continuer de se protéger et à protéger leur entourage en allant se faire vacciner pour une 1re, une 2e ou une 3e dose.

La Direction remercie les citoyens pour leur collaboration et les invite à suivre la page Facebook du CISSS de Lanaudière pour connaître les dernières nouvelles concernant l’organisation.

MONSIEUR SERGE VILLANDRÉ NOMMÉ DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA VILLE DE TERREBONNE


TERREBONNE, LE JEUDI 17 MARS 2022 – Le conseil municipal de la Ville de Terrebonne vient tout juste de se réunir en séance extraordinaire afin de nommer monsieur Serge Villandré à titre de directeur général de la Ville de Terrebonne.

Serge Villandré : un gestionnaire d’expérience

Possédant plus de 20 ans d’expérience dans le monde municipal, une maîtrise en sociologie urbaine et un diplôme d’études collégiales en architecture, monsieur Villandré poursuit actuellement une formation pour la désignation d’administrateur de sociétés certifiés à l’Université Laval.
Il a notamment travaillé plus de 15 ans à l’Office municipal d’habitation de Montréal entre autres à titre de directeur général adjoint et occupe, depuis 2018, le poste de directeur général de l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.


« Ses aptitudes de gestionnaire, sa volonté d’une meilleure consultation citoyenne, son engagement pour des relations de travail harmonieuses de même que sa vision d’une transition écologique font de lui le candidat idéal pour relever les défis qui attendent Terrebonne pour les prochaines années », a tenu à souligner le maire Mathieu Traversy.
Il entrera en fonction le lundi 11 avril 2022. D’ici là, monsieur Alain Marcoux restera en poste à titre de directeur général. Des rencontres de travail sont prévues afin d’assurer une transition harmonieuse des dossiers au sein de la municipalité.


Un processus d’embauche externe

L’affichage de même que la sélection de cette nouvelle ressource ont été réalisés de concert avec une firme externe, Humance, et un comité composé de messieurs Robert Morin, Raymond Berthiaume et madame Claudia Abaunza, tous conseillers municipaux et membres du comité exécutif ainsi que de madame Carole Poirier, directrice du cabinet du maire.

La Ville de L’Assomption joint sa voix au concert des nations en soutien à l’Ukraine

L’ASSOMPTION, LE 11 MARS 2022 – La Ville de L’Assomption a adopté le 8 mars dernier, dans le cadre de sa séance ordinaire du conseil municipal, une résolution pour dénoncer l’invasion de l’Ukraine par la Russie et pour confirmer son soutien au peuple ukrainien.

La Ville répondait ainsi à l’appel qu’a lancé la Fédération québécoise des municipalités qui a invité ses 1 020 municipalités locales et régionales membres à voter une résolution d’urgence qui condamne l’invasion illégitime de l’Ukraine par la Russie.

L’adoption de cette résolution signifie également que la municipalité déclare son intérêt à contribuer à l’effort collectif et humanitaire en se mobilisant pour organiser l’accueil des personnes réfugiées sur son territoire.

« Bien que cela puisse paraitre loin de nous, nous voulons témoigner notre solidarité envers le peuple
ukrainien qui vit en ce moment une grande souffrance » a mentionné le maire Sébastien Nadeau.  « Nous sommes très attentifs à ce qui s’organise en termes d’aide internationale et nous manifestons notre volonté d’accueillir une ou des familles ukrainiennes dans notre communauté. » a ajouté le maire.

La Ville  fera notamment parvenir une copie de cette résolution au premier ministre du Canada, Justin Trudeau, à la ministre des Affaires étrangères du Canada, Mélanie Joly, au premier ministre du Québec, François Legault, à l’ambassade de la République ukrainienne et à celle de la Fédération de Russie.

TERREBONNE PRÉSENTE SES DEMANDES

Consultations prébudgétaires du budget 2022-2023 du gouvernement du Québec

TERREBONNE, JEUDI 17 FÉVRIER 2022 – Dans le cadre des consultations prébudgétaires du budget 2022-2023 du gouvernement du Québec, la Ville de Terrebonne dépose un mémoire faisant état de ses demandes prioritaires afin de poursuivre sa croissance et son développement.

« Les enjeux auxquels nous faisons face en matière de mobilité, de logement, de développement économique et social requièrent le soutien du gouvernement du Québec. C’est donc dire qu’un soutien important sera nécessaire notamment pour les installations desservant les citoyens. Les investissements viendront soutenir la volonté municipale d’entretenir une communauté solide et active qui a tout à sa portée pour s’épanouir à son plein potentiel », a expliqué le maire de Terrebonne, Mathieu Traversy.

D’ici 2036, la population de la municipalité devrait poursuivre sa croissance démographique de façon importante. En prévision de cette forte croissance, la Ville devra planifier le développement de plusieurs infrastructures au cours des prochaines années.

Terrebonne cible plusieurs projets jugés prioritaires pour atteindre ses objectifs, notamment en matière de transport sur le territoire et d’infrastructures.

1. Dossiers en transport

Afin d’améliorer la mobilité sur le territoire du sud de Lanaudière, la Ville de Terrebonne invite le gouvernement du Québec à participer au Forum sur la mobilité organisé par les MRC Les Moulins et L’Assomption d’ici l’été prochain.

« La saturation de l’axe autoroutier 640-40 et la sous-capacité du réseau de transport collectif sont des freins au développement économique de notre territoire et une entrave à la qualité de vie de la population. L’objectif de ce forum est de trouver des solutions qui permettront d’améliorer la situation qui perdurera si rien n’est fait », a expliqué le maire.

Par ailleurs, la Ville demande à Québec de poursuivre son soutien au développement du transport collectif dans le Grand Montréal et aussi de soutenir financièrement davantage les initiatives municipales d’électrification des transports.

2. Places en CPE

La Ville de Terrebonne accueille sur son territoire près de 33 000 familles et elle tient à s’assurer que la population reçoive les services de proximité nécessaires à ses besoins. La Ville demande donc au gouvernement du Québec d’octroyer des places supplémentaires de CPE et de garderies pour son territoire et d’assouplir les règles afin de permettre aux projets de se concrétiser plus aisément.

3. Le Centre aquatique du pôle de La Croisée

Terrebonne demande à Québec de bonifier l’enveloppe dédiée au Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives et d’accorder une subvention de 10 M$ pour ce projet dans le secteur Lachenaie.

4. Les Pôles sociaux 

Pour atteindre son ratio de 20 unités de logements sociaux et abordables pour 1 000 ménages, la Ville demande au gouvernement provincial, notamment par le biais du programme AccèsLogis, une contribution substantielle et équitable pour permettre la construction, d’ici 2023, des pôles sociaux sur son territoire.

5. Les Legs du 350e anniversaire

La Ville demande à Québec de contribuer au financement de legs à l’occasion du 350anniversaire de la municipalité en 2023.

6. Autres demandes

Aux prises avec des enjeux similaires concernant l’avenir d’un terrain de golf localisé sur leur territoire respectif, Terrebonne, Mascouche et Candiac se sont unies afin de demander au gouvernement du Québec une réforme de la Loi sur l’expropriation pour que le calcul des indemnités versées aux propriétaires soit basé sur la juste valeur marchande. Cette réforme législative permettrait aux municipalités de mieux encadrer et revaloriser ces espaces verts.

Terrebonne demande aussi au gouvernement du Québec de prévoir l’analyse et un mécanisme de compensation financière pour les municipalités en lien avec leurs obligations découlant du projet de loi 40 adopté en 2020. Avec cette adoption, un centre de service scolaire peut désormais requérir qu’une municipalité soit tenue de lui céder à titre gratuit un immeuble pour permettre la construction ou l’agrandissement d’une école ou d’un centre. Pour la Ville de Terrebonne, c’est plus de 40 M$ qui seront affectés à l’achat de terrains scolaires.

Finalement, la Ville demande au gouvernement de poursuivre, de concert avec le monde municipal, les efforts afin d’évaluer la diversification des sources de revenus des municipalités. L’objectif étant de contrer la dépendance des Villes à l’impôt foncier.

Tous les mémoires déposés dans le cadre des consultations prébudgétaires du budget 2022-2023 du gouvernement du Québec peuvent être consultés en ligne.

Mise en place d’une politique de remboursement des activités aquatiques

Sainte-Anne-des-Plaines, mercredi 16 février 2022 – Les membres du conseil municipal de la Ville de Sainte-Anne-des-Plaines sont très heureux d’annoncer la mise en place d’une politique de remboursement des activités aquatiques. Adoptée lors de la séance du 8 février dernier, cette politique a été mise en place afin de favoriser l’accès à ce type d’activités pour les familles et les aînés anneplainois. La politique s’adresse aux résidents âgés de 18 ans ou moins, ainsi qu’aux résidents de 60 ans ou plus.

« Plusieurs citoyens pratiquent régulièrement ce type d’activités et doivent malheureusement le faire dans une municipalité voisine. Certaines de ces municipalités chargent des frais supplémentaires pour les non-résidents utilisant leur installation. Il devenait donc important pour nous de trouver une façon d’amoindrir l’impact financier de ces frais pour les familles et les aînés qui pratiquent la natation » explique Julie Boivin, mairesse de Sainte-Anne-des-Plaines.

Comment obtenir le remboursement?

La politique prévoit que la Ville remboursera les frais relatifs aux bains libres et cours de natation, et ce, jusqu’à concurrence de 50 % des coûts totaux admissibles, sans excéder un montant maximum de 150 $ par année civile, par personne, ou un maximum de 450 $ par famille. Les activités familiales ou parents-enfants sont aussi éligibles à un remboursement de 50 %.

Pour obtenir un remboursement, les citoyens doivent présenter leur(s) reçu(s) ainsi qu’une preuve d’adresse valide. Le reçu doit contenir le nom de la personne et la preuve de paiement. Les reçus devront être acheminés deux fois par année, au Service des loisirs, des sports, de la culture et de la vie communautaire, soit avant le 31 janvier pour un remboursement en février ou avant le 30 juin pour un remboursement en juillet. Pour cette année seulement, la première date de tombée a été repoussée au 31 mars pour un remboursement en avril. Le tout peut être demandé par courriel à l’adresse loisirs@villesadp.ca ou en personne et par la poste directement à l’hôtel de ville à l’adresse 139, boulevard Sainte-Anne. Pour plus d’informations, les citoyens peuvent communiquer avec le Service des loisirs, des sports, de la culture et de la vie communautaire au 450 478-0211, poste 2016.

Cette politique de remboursement répond notamment aux objectifs de la « Politique Municipalité amie des aînés et de la famille » qui a été adopté en début d’année et qui sera dévoilée au grand public en mars prochain.

Le 3 mars, rencontrez vos policiers pour vous informer au sujet de la fraude

Mascouche, le 18 février 2022 – Le 3 mars à 19 h, le Service de police de Mascouche vous invite à une rencontre virtuelle d’échange et d’information concernant la fraude. Cette première rencontre de prévention se tiendra dans le cadre de la nouvelle initiative Rencontre avec vos policiers du Service de police qui vise à informer les citoyens quant à divers sujets qui les touchent.

« Nous souhaitons rencontrer les Mascouchois et les sensibiliser quant à certaines problématiques qui surviennent à Mascouche », souligne la capitaine Audrey Bouchard. Cette dernière souhaite que ces rencontres virtuelles soient un lieu d’échange entre les citoyens et les policiers. Dans le cadre du mois de la fraude, en mars, les policiers traiteront des fraudes impliquant de faux représentants bancaires afin d’aider les citoyens à les reconnaitre et à savoir quoi faire s’ils en sont victimes.

Les personnes intéressées à s’informer à ce sujet sont invitées à s’inscrire en ligne afin de recevoir le lien pour se joindre à la rencontre virtuelle. Il suffit de se rendre au mascouche.ca/rencontre.

TERREBONNE CRÉE SON BUREAU DE L’ENVIRONNEMENT ET DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE


TERREBONNE, JEUDI 17 FÉVRIER 2022 – Lors de la séance du conseil municipal du 16 février, la Ville de Terrebonne a créé son Bureau de l’environnement et de la transition écologique.

« Nous aspirons à devenir une référence enviable en matière de développement durable. En plus d’être à l’affût des meilleures pratiques, l’équipe du Bureau de l’environnement et de la transition écologique jouera un rôle-conseil auprès de l’ensemble des directions pour que l’efficience verte soit au cœur de nos décisions », a déclaré Mathieu Traversy, maire de Terrebonne.

En effet, relevant directement du directeur général, les experts s’assureront que les projets soient élaborés en tenant compte des enjeux environnementaux.

Le mandat de ce nouveau bureau sera notamment d’élaborer les plans directeurs, politiques et programmes requis pour conserver, protéger et assurer la qualité de l’environnement sur notre territoire, puis d’en coordonner la mise en œuvre.

« Tous les moyens sont mis en place afin de réaliser les projets terrebonniens dans un esprit vert. Plusieurs d’entre eux sont déjà sur la table : l’électrification des transports, la mise en place d’un écocentre à La Plaine, l’accélération de la plantation d’arbres et la mise en valeur de nos espaces naturels protégés », a mentionné Marc-André Michaud, président de la Commission de l’environnement, de la mobilité et du développement durable et conseiller municipal du district 16 – Des Pionniers.

Au cours des prochaines semaines, un nouveau poste de chef de section sera affiché pour chapeauter le Bureau. Cette personne assurera la réalisation et la coordination des actions de la Ville en matière d’environnement.

Par ailleurs, la Direction du génie et environnement devient la Direction du génie.

Bilan des 100 premiers jours de Nicolas Dufour : un maire en action


Repentigny, le 16 février 2022 – Ayant obtenu des résultats historiques aux dernières élections
municipales, le maire de Repentigny, M. Nicolas Dufour, s’est rapidement mis au travail afin
d’honorer ses engagements électoraux. Appuyé par un conseil municipal aussi chevronné que lui,
il a su établir rapidement les actions prioritaires qui permettront de bâtir l’avenir de Repentigny et
la positionner comme une ville plus inclusive, plus verte et surtout centrée sur les besoins de ses
citoyens. En dressant le bilan de ses 100 premiers jours à la tête de la 13e ville en importance au
Québec, le maire Dufour demeure convaincu que la municipalité s’engage vers la bonne direction.


Un premier budget qui donne le ton


Parmi les premiers gestes posés, notons l’adoption du budget de l’an 1 de l’administration Dufour
dans lequel plusieurs mesures phares contribueront à consolider les assises financières de la
municipalité, tout en donnant de l’oxygène aux contribuables repentignois.


« Cette année fut exceptionnelle en raison du rôle d’évaluation et de l’ébullition du marché
immobilier. Malgré tout, nous avons réussi à sortir notre épingle du jeu en répartissant plus
équitablement le taux de taxation. D’ailleurs, pour la première fois depuis plus d’une décennie, près
de 80 % des propriétaires repentignois pourront bénéficier d’une diminution, d’un gel ou d’une très
légère hausse fiscale. Il était impératif de présenter un budget qui reflétait les besoins ainsi que les
aspirations de notre population, sans compromettre la qualité de la prestation des services. Et je
crois bien que nous avons réussi ce pari! », se réjouit le maire.


Acquisition d’un joyau récréotouristique


L’acquisition récente des Sentiers de la Presqu’île, en collaboration avec la Ville de Mascouche,
démontre, selon le maire, toute l’importance qu’accorde son conseil municipal dans la mise en
valeur des espaces verts à Repentigny. Bien que la préservation des attraits naturels de ce site
unique demeure la plus grande priorité, celui-ci deviendra un vecteur important dans le
développement d’une offre récréotouristique incontournable dans la région de Lanaudière et du
Grand Montréal.


« Au cours des prochains mois, nous réfléchirons sur les améliorations à apporter au site, aux
activités et aux services offerts pour en accroître l’attractivité. Cette démarche, nous la réaliserons
de concert avec les citoyens, puisque la vocation de ce parc nature doit absolument exprimer leurs
besoins, tout en assurant la quiétude des riverains », déclare M. le maire.

Les 100 jours de l’administration Traversy : l’ADT est perplexe et dénonce le double langage de Mouvement Terrebonne

Terrebonne, 16 février 2022. – C’est aujourd’hui que marque le 100e jour de la nouvelle administration de Terrebonne sous la direction du maire Mathieu Traversy. C’est dans ce contexte que l’Alliance démocratique Terrebonne (ADT) profite de l’occasion pour dresser un premier bilan des décisions de la nouvelle administration. Pour les militants de l’ADT, le bilan de l’administration Traversy est mitigé et accumule les contradictions. « Le nouveau maire a commencé son mandat en désignant qu’une seule femme au comité exécutif alors que la parité homme-femme est atteinte dans plusieurs grandes villes du Québec. De plus, l’engagement de réduire de 100 000$ par année la masse salariale des élus de Terrebonne n’est qu’un écran de fumée. Le maire Traversy a multiplié les nominations dans les commissions municipales et a augmenté la rémunération au Comité consultatif de l’urbanisme et du patrimoine. Un engagement phare rompu en moins de 100 jours » a expliqué le nouveau porte-parole de l’ADT et ancien conseiller municipal, M. Éric Fortin.

Budget 2022

En décembre dernier, soulignons que la nouvelle administration a adopté un budget rehaussant les taxes de 2,9% tout en pigeant 5 M$ dans les surplus non affectés de la Ville de Terrebonne. Aussi, des économies circonstancielles de 3 M$ sur les contributions de l’employeur au régime de retraite et des assurances ont été d’une grande aide pour boucler le budget 2022. « Pour 2023, il y a déjà un manque à gagner de 8 M$ et l’inflation s’annonce particulièrement difficile pour les 12 prochains mois. Avec le nouveau rôle triennal d’évaluation et la hausse des taux d’intérêt, il faudra plus que des captations en vidéo du maire pour freiner la hausse du compte de taxes en 2023 et 2024 » a indiqué M. Fortin.

Plan triennal d’immobilisation (PTI) 2022-2024

C’est ce soir que le conseil municipal se prononcera sur l’adoption des 169 initiatives du Plan triennal d’immobilisation 2022-2024. Pour l’ADT, le plan est contradictoire avec les engagements de Mouvement Terrebonne des derniers mois. Notons l’absence d’investissements concrets, d’ici 2025, pour l’aménagement d’une piste cyclable sur la côte de Terrebonne, la construction d’un mur anti-bruit sur l’autoroute 25 et le report des travaux dans le temps pour le réaménagement du boulevard Des Seigneurs et la conception du boulevard Pierre-Dansereau dans le secteur Urbanova. « Voilà 4 exemples de projets dont Mouvement Terrebonne : Équipe Mathieu Traversy a adopté une position différente de la dernière campagne électorale. L’urgence d’agir s’est estompée depuis novembre dernier.

De plus, soulignons que 74% des projets en sont à l’étape très préliminaire (cote D) en en matière d’avancement. La séquence des investissements est coordonnée avec le scrutin de novembre 2025. Rien pour réduire le cynisme des citoyens envers la politique » a constaté l’ancien élu de Terrebonne.

Au plan environnemental, l’ADT est aussi surpris du retrait de la réserve financière de 5 M$ pour l’acquisition et la protection de l’ancien golf le Boisé. « On veut acquérir et protéger le terrain, mais les actions sont en contradiction avec l’objectif. On veut lutter contre les îlots de chaleur, mais on retire cet investissement au PTI et celui en lien avec le verdissement sur la rue Ephraim-Raymond au Centre-Ville. J’invite la nouvelle administration à éclaircir son plan de match et le faire en toute transparence. Il ne peut y avoir un double langage pour préserver notre environnement » espère l’ancien élu du quartier, M. Jacques Demers.

L’avenir pour l’ADT

Au cours des prochaines semaines, les militants de l’ADT vont se réunir afin de constituer un nouvel exécutif et amorcer un processus de renouvellement. « Messieurs Marc-André Plante (le Chef) et Yannick Guénette (le président) ont déjà indiqué qu’il ne solliciterait pas un rôle au sein de l’organisation. Ceux-ci font le nécessaire pour assurer une saine transition. Notre formation politique est en excellente santé financière. Notre objectif est d’assurer une vigie des décisions municipales et d’offrir une alternative politique lors du scrutin de 2025. Nous n’excluons pas certaines alliances et nous invitons les citoyens à suivre notre page facebook » a conclu Éric Fortin.

La Fondation du Festival de Lanaudière crée le Fonds Jacques-Martin – Un soutien concret au développement de la carrière professionnelle de jeunes musiciens classiques de grand talent

Joliette, le 16 février 2022 – La Fondation du Festival de Lanaudière vient de créer le Fonds Jacques-Martin, afin d’honorer la contribution exceptionnelle de M. Jacques Martin au développement du Festival de Lanaudière et de sa Fondation. Ce fonds, démarré grâce à un capital de 100 000$ de la Fondation, financera des initiatives du Festival qui encourageront de talentueux musiciens classiques émergents dans la poursuite d’une carrière professionnelle prometteuse.

« Ce fonds constituera un pont entre la formation universitaire et la vraie vie d’artiste », indique Jacques Martin, dont la famille a également contribué significativement au Fonds. Chaque année, le Festival en percevra les intérêts, puis ils seront investis dans des projets correspondant aux critères établis, en accord avec la famille Martin, principalement Jacques et son épouse Colette.

Bénéficiant d’un appariement des gouvernements fédéral et québécois, le Fonds pourra croître grâce aux donateurs désireux d’épauler l’épanouissement des talents musicaux classiques naissants du Québec et du Canada. Déjà, ils peuvent y démontrer leur encouragement envers la relève en versant un montant de leur choix au Fonds Jacques-Martin.

Jacques Martin : Trois décennies de dévouement
En portant son nom, cette initiative honore Jacques Martin pour son engagement profond, son apport inestimable et sa participation de plus de 30 ans aux conseils d’administration du Festival et de sa Fondation.

« M. Martin a joué un rôle majeur dans la vie culturelle de Lanaudière », explique Éric Prud’homme, président de la Fondation du Festival. « En tant que maire de Joliette de 1982 à 1990, il a été à l’origine de nombreux projets mettant de l’avant la culture. Son engagement de cœur avec le Festival est immense. Et que dire de la durée! Il a toujours cru au grand potentiel de cet événement, et son amour de la musique l’a amené à soutenir l’important projet d’Amphithéâtre dans les années 80. »

En 1993, Jacques Martin est devenu président du conseil d’administration du Festival de Lanaudière. Il a également participé à la création de la Fondation du Festival, dont il a été administrateur jusqu’en 2020, dans le but d’en assurer la pérennité. Après son départ, l’équipe souhaitait souligner son apport. « La musique a été centrale dans la contribution de la famille Martin à la région », rappelle Xavier Roy, directeur général du Festival. « Le legs de M. et Mme Martin aidera plusieurs musiciens émergents à déployer leur talent vers de riches carrières internationales. »

Le premier projet financé par le Fonds, dès cette année, permettra à six jeunes musiciens classiques prometteurs de passer quelques jours à Joliette pendant le Festival de Lanaudière. Ils y rencontreront notamment tous les artistes internationaux présents. Ainsi, ils pourront se développer un riche réseau dans le milieu de la musique, en plus de s’y produire lors d’un événement pendant le Festival. Également soutenue par la Fondation Père Lindsay ainsi que d’autres partenaires de la région, l’initiative fera l’objet d’une annonce subséquente. « Ce premier projet nous enthousiasme beaucoup », lancent Colette et Jacques Martin. « Aider les jeunes musiciens dotés d’une grande réputation nationale à faire le saut à l’international, c’est dans nos cordes! »

À propos du Festival de Lanaudière
Le Festival de Lanaudière est le plus important festival de musique classique au Canada. Fondé en 1978, il accueille d’année en année des concerts mettant en vedette certains des plus grands artistes de la scène nationale et internationale, principalement à l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay de Joliette et dans certaines des plus belles églises de la région. Le Festival est membre du Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI).